La Grenouillère d’Alexandre Gauthier, chef entrepreneur !

18 juin 2015 • À la Une, Articles Préférés, Gastronomie, Reportage

DSCF1061J’ai découvert Alexandre Gauthier il y a une dizaine d’année lorsque j’allais souvent passer des week-end au Touquet. A l’époque il n’y avait qu’un petit buzz local autour de ce jeune chef qui avait repris très tôt le restaurant de son père (en 2003) en osant une cuisine ultra créative dans cette bonbonnière de province décorées de grenouilles et un peu paumée au milieu de nulle part. Les notables du coin pouvaient se prendre une bonne claque digne de l’avant-garde culinaire française pour une trentaine d’euros.

J’étais persuadé que le jeune prodige, rapidement repéré par Ducasse (Journée des jeunes chefs au Plaza en 2005) allait poursuivre son parcours dans une maison parisienne, mais non, Alexandre Gauthier s’est obstiné sur ses terres et en 2008, le Guide Michelin lui a accordé son étoile, apportant une nouvelle clientèle et le jeune chef attaché à son lopin de la Madelaine-sous-Montreuil a développé son business avec la rage des meilleurs start-uppers. Tel un Georges Blanc en son temps, il a presque racheté tout son village, ouvrant chambres et bistrots et la Grenouillère d’aujourd’hui relooké par Patrick Bouchain, l’architecte de Bartabas, n’a plus grand chose à voir avec l’auberge que j’ai connue. A la tête d’un véritable petit resort qui a tapé dans l’oeil de l’association Relais & Chateaux, le chef est désormais en mesure d’offrir une expérience totale aux passionnés que nous sommes. Il suffit de l’écouter parler cinq minutes pour comprendre qu’il ne s’arrêtera pas là…

Alexandre a fait récemment fait une grosse partie de son buzz en pourfendant les clients qui prennent leurs assiettes en photo dans les restaurants. D’ailleurs sur le menu, 2 logos interdisent clairement les tweets et Facebook (photo ci dessous). J’étais donc un peu angoissé avec mon gros appareil pas discret du tout et cette impression (stupide, j’avoue) d’avoir une kalashnikov plantée dans la nuque pendant tout le dîner.

DSCF3797

En fait après discussion avec le chef à la fin du dîner, ce dernier m’a précisé qu’il regrettait ce buzz qui avait pris un peu trop d’ampleur à son goût, qu’il n’interdisait pas du tout les photos mais qu’il se désolait juste que les gens, tellement pressés de partager l’instant présent sur les réseaux sociaux, se privaient juste de le vivre à fond, laissant refroidir l’assiette jusqu’à ce que le bon filtre sur Instagram et la bonne punchline soit enfin trouvée. Et j’avoue qu’il n’a pas tort !

Alexandre Gauthier ne revendique que très peu d’influences, il est reconnaissant des précieux encouragements que lui a prodigués Laurent Petit (de l’excellent Clos de Sens à Annecy) au moment où il en avait le plus besoin, et admire particulièrement le parcours de Pierre Gagnaire. Mais contrairement à ce dernier il ne souhaite pas multiplier les saveurs différentes dans une même assiette. Les créations d’Alexandre Gauthier fonctionnent souvent en duo, voire en trio, jamais plus : Concombre-Guimauve, Saint-Jacques Tournesol, premières asperges oeuf d’oie, exceptionnel homard oranges sanguines, grenouilles à l’ail et au persil frit, langue d’oursin langue d’oiseau, ses dressages provoquent très souvent une véritable émotion visuelle, mais regardez plutôt :

DSCF1013 DSCF1017 DSCF1020 DSCF1026 DSCF1030 DSCF1032 DSCF1037 DSCF1043 DSCF1053

La Grenouillère  19, rue de la Grenouillère, 62170 La Madelaine-sous-Montreuil Tel : 03 21 06 07 22

Site Web

Tags: , , , , , ,

One Response to La Grenouillère d’Alexandre Gauthier, chef entrepreneur !

  1. Gaouyer marie francoise dit :

    J’ai eu le plaisir d’y manger un dimanche midi du mois de mai : un voyage gustatif que je ne pense pas oublier. Merci au chef et a toute la brigade.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


5 − un =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>